logo (Copier)

MJ1 : un projet ambitieux

Le 30 octobre dernier, au second niveau du J1, Quai de la Joliette, en présence de Sam Stourdzé, directeur des Rencontres d’Arles, Kévin Polizzi et Sandra Chalinet, vice-présidents de l’association MJ1, Anne-Marie d’Estienne d’Orves, adjointe à la culture de la ville de Marseille, Raymond Vidil, président de l’association MP18 et Pascal Neveux, directeur du FRAC (en photo ci-dessous),  nous a été présenté le projet de l’association MJ1, « missionnée pour réinvestir le hangar J1, haut lieu de l’histoire maritime ».

Le bâtiment dont le rez-de-chaussée et le premier niveau abrite encore la gare maritime, dédié au trafic des voyageurs venant de l’autre rive de la méditerranée, est idéalement situé sur les quais du port de Marseille, entre le J4 et la Joliette, et offre une vue panoramique sur la baie d’un côté, la Major et le Musée Regards de Provence, de l’autre.

En préambule

L’association MJ1 réunit pas moins d’une vingtaine de grands acteurs du territoire, publics comme privés, dont la Ville de Marseille avec un budget global de 4 200 000 € (avec un financement privé à hauteur de 76%), et propose une programmation « ambitieuse, capable de réinventer ce lieu emblématique de l’histoire de Marseille et d’être au service de la Métropole et de ses habitants » avec trois grandes expositions de novembre 2017 à fin 2018. Cette programmation a été élaborée « en  bon père de famille », afin d’attirer le plus large des publics, marseillais et touristes, également pour « accroître l’attractivité du territoire et participer de son rayonnement économique, touristique et culturel » précise Sandra Chalinet, directrice des Terrasses du Port voisines.

Coup d’envoi  le 1er novembre avec « Le Monde tel qu’il va ! » 

L’association MJ1 et les Rencontres de la Photographie d’Arles se sont ainsi associées pour accueillir, pour la première fois à Marseille, un concentré des Rencontres d’Arles 2017 dans  une  scénographie inédite, en entrée libre, et sur 4000 mètres carrés.

New Image2

« C’est une grande chance d’accueillir les Rencontres d’Arles à Marseille » se réjouit Anne Marie d’Estienne d’Orves. « La Ville de Marseille souhaite développer la présentation de travaux issus de la photographie ». Le directeur des Rencontres d’Arles explique alors la teneur du défi qu’a été la préparation de cette exposition phare de fin d’année. 38 artistes, 8 expositions à scénographier ! Néanmoins, « je suis heureux de partager avec le public marseillais cette extension des Rencontres d’Arles » : pour ceux qui n’ont pu venir cet été, c’est l’occasion de découvrir un pan des rencontres, et ce gratuitement ! « Si vous ne venez pas à nous, nous venons à vous » enchérit-il.

A venir au J1 en 2018

A partir du 8 mars 2018, la photographie sera à nouveau au premier plan  dans  le cadre de  « Quel amour ! »  (MP2018) avec  carte blanche donnée à  JR, qui mettra en scène « l’amour porté par Marseille à la mer et aux voyages.  Marseille, terre d’accueil,  point de passage ou lieu de départ »,  et  Korakrit Arunanondchai, un chaman 3.0, avec « son  installation immersive à très grande échelle mêlant sculpture, son et vidéo sur fond de paysage figé fait de coquillages et de terre », deux  artistes photographes contemporains de dimension internationale au regard singulier.

Raymond Vidil exprime alors son plaisir de voir l’élan collectif impulsé avec MP2013, retrouvé avec MP2018.  « Le collectif, ça marche ! », saluant le choix audacieux de l’appellation de MP2018 « avec le J1 comme vaisseau amiral ».  Puis à travers une série d’expositions, le J1 mettra à l’honneur, lors du dernier trimestre 2018, la Métropole et le rôle du citoyen dans la société.

Tout un programme à suivre… DVDM

 

Plus d’infos sur https://mj1.fr

Share Button