peintre2

CLAUDE SERRILE : Peintre, POETE et Humaniste

Georges Braque : « L’émotion ne s’ajoute, ni ne s’initie : elle est le germe et l’œuvre est l’éclosion. »

Dans le monde légèrement galvaudé de l’art urbain, Claude Serrile est un peintre à part, un artiste vrai. Aucun compromis chez ce vagabond de l’allégorie qui va où son cœur le porte. Ses tableaux appellent à l’humanisme, à la fraternité. Ils illuminent l’âme, nourrissent l’esprit et captivent le regard. On ne « passe » pas devant les croûtes de Serrile. Elles interrogent. On s’y attarde jusqu’à en être captivé : ce quelque chose en soi qui est de l’ordre de l’intrigue, puis du plaisir, du bonheur de voir, de goûter, d’intégrer –chacun à sa façon- le message de l’artiste, la beauté du tableau. Une fois captée, la pensée retourne avec délectation à l’œuvre. On ne l’oublie plus.

peintre3

Né à Marseille en 1946, Serrile est peintre saltimbanque formé à l’école de la vie et de l’Art, à l’école de la rencontre d’œuvres classiques et contemporaines célèbres et connues telles que celles de J. Villeglé ou J.M. Basquiat qui vont orienter ses choix vers son travail d’aujourdhui. Serrile est un artisan de la peinture, un « œuvrier ». Avec lui, la peinture contemporaine conserve toutes ses lettres de noblesse. Son travail est un regard sans concession sur notre société. Il est l’acteur qui se nourrit de son observation du monde, qui pioche dans le quotidien. Il peut tout à la fois entreprendre une réflexion sociale et prendre une position engagée, tout en revendiquant une recherche esthétique. Sa peinture a une signification universelle : elle permet d’exprimer ses sentiments, ses révoltes devant l’imperfection de la société et ses désirs utopiques de changement. Mais rien n’est plus beau que cette utopie sous-jacente dans les tableaux de Claude Serrile.

peintre1

Sa touche, sa palette, ses couleurs, son univers, dans ce style particulier – l’art urbain (street-art)-, donne à la composition de Serrile modelé, mouvement, rythme, vivacité à l’ensemble, cristallisant une nouvelle urbanité, une mutation de société. Les matériaux qu’il utilise sont multiples. Il travaille avec des affiches lacérées –ce n’est pas anodin-, qu’il transforme, superpose et sur lesquelles il peint avec de l’acrylique, de l’encre, du goudron etc. Les papiers, cartons ou objets qu’il utilise sont la plupart du temps d’une banalité ordinaire. Il les transforme et les rend signifiants et esthétiques. La peinture de Serrile évolue sous l’influence du regard qu’il porte à son environnement artistique et personnel.

Après une exposition-vente avec une centaine d’autres artistes pour : ‘Vœux d’artistes’ à la Maison de l’Artisanat et des Métiers d’Art de Marseille où ses œuvres ont eu un succès considérable, l’artiste talentueux et solidaire réitère avec la même association pour « Vœux d’artistes hors les murs », dans le splendide château de Gordes les 28, 29 et 30 avril 2018.

S’offrir une jolie ballade au printemps, l’occasion d’allier le plaisir de la découverte et celui de la nature à la beauté des œuvres exposées. Sans oublier celui de la générosité, puisque l’association « Vœux d’Artistes » œuvre au bénéfice des enfants atteints de cancers ou de leucémies et ce grâce à une exposition annuelle qui s’inscrit désormais au calendrier des grandes manifestations d’art contemporain. Pendant 10 jours 100 artistes acceptent d’oublier leur cote. Chacune de leurs pièces uniques de même format (20×20) encadrées sont vendues 115€, la totalité du produit net de ces manifestations étant versées aux services des hôpitaux prenant en charge ces enfants.

Pour un voyage au plus près de l’Art et de la vie, apprécier ses œuvres, rencontrer le peintre généreux qu’est Claude Serrile, n’hésitez pas à vous rendre à son atelier : 12 rue Audibert 13005 MARSEILLE.

Danielle Dufour-Verna

Copyright photos: DR

Share Button