aflam

Retour sur Aflam Cinémas Arabes, cuvée 2017

Les Bonheurs de Jimmy Jackson : coup de cœur pour Taste of Cement de Ziad Kalthoum

Les rencontres Aflam Cinémas Arabes sont achevées….  Une semaine intense, des journées parfois chaotiques pour moi, et forcément harassantes surtout pour les organisateurs et les bénévoles ! Mais quel bonheur que d’avoir vu tant de films beaux, intelligents, ancrés dans des réalités terribles, avec une empathie toujours maîtrisée par l’humour et la poésie…..

Un seul s’est tenu loin de l’humour, mais c’est le plus beau, assurément pour moi : TASTE OF CEMENT de Ziad Kalthoum, film sélectionné dans la catégorie « Spotlight Award » du Cinema Eye Honors de New-York cette année,  projeté le 26 novembre en clôture du festival au Mucem.

Le pitch : « Dans Beyrouth en reconstruction après des années de guerre civile, des ouvriers syriens construisent un gratte-ciel. Coupés de leur pays d’origine, coincés par le couvre-feu imposé aux réfugiés par le gouvernement libanais, ils se rassemblent le soir pour regarder les images de la Syrie en destruction. »

Une ode à tous les travailleurs exilés, et ici, aux Syriens qui reconstruisent Beyrouth….de bruit, de fureur, de silence, de regards ……ceux, magnifiques des travailleurs, nostalgiques, pénétrants inoubliables, et celui que Khaltoum pose sur eux, aussi amoureux que ceux de Guy Gilles ou Visconti sur leurs personnages….. Une poétique de l’espace splendide, violemment renversée par l’irruption du réel des bombardements……

On sort de ce film bouleversé, coupable, souffle coupé et stupéfait par tant de maîtrise cinématographique…. Le Goût de ciment du titre nous laisse forcément un goût de cendre….. JM

 

Share Button