Paul Delvaux, Le Rêve, 1944 (Copier) (Copier)

PAUL DELVAUX, maître du rêve

Palais Lumière,Evian
1er juillet-1er Octobre 2017
      On peut visiter actuellement au palais Lumière d’Evian,une intéressante exposition de 80 oeuvres du peintre surréaliste belge Paul Delvaux(1897-1994),au gré d’un parcours thématique correspondant aux différentes périodes de son étonnante carrière.
      Nous sommes ainsi plongés le plus souvent dans un univers onirique peuplé de temples antiques,de femmes nues impassibles,de couples ambigus,de squelettes,de gares désertées  ou de trains fantomatiques,qui exprime le caractère énigmatique d’un monde commandé par l’effet d’étrangeté ou la puissance mystérieuse du désir.
      Influencé de bonne heure par la peinture de Modigliani(visages oblongs,yeux en amandes au regard vague),c’est surtout au contact du peintre expressionniste James Ensor,puis de Giorgio de Chirico,Max Ernst,Balthus ou Magritte,découverts à l’exposition surréaliste Minotaure,au palais des Beaux-Arts de Bruxelles,en 1934,que s’opère un tournant majeur dans son oeuvre.
Paul Delvaux, Le Rêve, 1935 (Copier)
Il va désormais évoluer dans la sphère surréaliste(Paul Eluard le célèbre dans un poème de 1938),tout en préservant son indépendance vis à vis du groupe.Utilisant une technique mixte,mêlant dessin et peinture,il accorde une attention particulière au traitement des carnations dont les camaïeux de rose,de crème et de blancs,confèrent aux femmes une sensualité particulière.Des femmes qui ,au cours des années soixante-dix et quatre-vingts, sembleront plus que jamais sans repères,impassibles,hiératiques,en attente de rendez-vous impossibles,ou résignées à leur solitude…
     Dans l’ensemble,Delvaux construit son identité sur des thèmes iconographiques récurrents,associés à son histoire personnelle,sans réprimer les pensées que lui suggère son inconscient.Depuis sa disparition,son univers imaginaire,poétique et métaphysique connaît une renommée internationale.La fondation Paul Delvaux de Saint-Idesbald,en Belgique,répond à la volonté du peintre de rendre sa collection(plus de 3000 oeuvres) accessible au grand public.
Pari gagné,en tout cas,pour cette exposition à Evian où le Lac Léman se trouve si propice à la rêverie!
                                                                                                                                                           Philippe Oualid
Share Button