LOGORMT (Copier)

Edito d’Eté

Amis lecteurs, amis artistes

L’été, et avec lui sa multitude de festivals, a débuté depuis deux mois: certains s’achèvent à peine (le In, le Off), d’autres prennent le relais (les Nuits pianistiques), et quelques uns – hélas – vont disparaitre de notre paysage (l’Opéra au village de Pourrières) ou sont en bien mauvaise posture (Les Chorégies d’Orange en grandes difficultés de trésorerie).

Pris dans le tourbillon des spectacles  recommandés par des attachés de presse en quête de critiques, il est difficile – et pourtant nécessaire – de se poser pour mieux digérer les créations découvertes, en savourer la substantifique moelle, se rassasier enfin des instants de beauté poétique entrevus et des moments de plaisirs théâtraux goûtés, afin de pouvoir leur rendre justice en en faisant une critique la plus juste et honnête possible en toute humilité et avec bienveillance.

Nous disons souvent que « la critique est aisée » en opposition aux difficultés abyssales de la création artistique. Ici, j’avoue ne pas être en accord avec cette maxime dans la mesure où par critique, nous ne parlons pas ici de jugements et avis émis à l’emporte-pièce, où le j’aime/ j’aime pas est roi, où l’absence d’analyse criante se mêle à l’oubli d’une argumentation appuyée sur des éléments concrets de l’œuvre critiquée. Que nenni, l’art de la critique est complexe et requiert de prendre son temps.

Du fait de cette exigence qui est mienne de proposer des critiques dignes de ce nom – ou du moins, je l’espère s’y rapprochant le plus-, il est vrai que le nombre de spectacles critiqués est moindre que la moyenne de mes confrères. J’avoue ne pas trop savoir faire court et que ce besoin d’essayer d’aller au fond des choses en prenant le temps du recul de la pensée est inhérent à mon parcours philosophique. Certains préfèrent être brefs et incisifs, je le conçois et peut me risquer à publier leurs articles s’ils sont « honnêtes et justes » c’est-à-dire à l’opposé de ceux qu’on dit « gratuits ».

Si je précise cela, c’est parce que la revue marseillaise du théâtre, rebaptisée RMTNews international, dont je suis la rédactrice en chef, cherche de nouvelles plumes afin d’enrichir son offre de critiques et ainsi couvrir un plus large panel de créations, qu’il s’agisse d’artistes dits émergents, de jeunes créateurs méconnus, ou encore d’artistes incontournables, dans le domaine de la culture évidemment, en région PACA ou ailleurs.  Pour nous faire part de votre souhait de contribuer à notre magazine en ligne, il vous suffit d’envoyer un email à rmtfestival@gmail.com avec dans l’objet la mention « plume ».

En attendant la rentrée, chers amis, vous trouverez dans les jours qui viennent nos dernières critiques des spectacles vus pendant le festival d’Avignon off et quelques annonces d’événements à venir. Une surprise vous attendra également à la rentrée. Belle lecture et bel été à vous, rendez-vous en septembre pour de nouvelles aventures théâtrales et critiques !

Théâtralement vôtre,

Diane Vandermolina 

Share Button