DSCN2995

2ème FORUM ANTI HAINE : MERCREDI 3 MAI 2017 à 18h 30 au Théâtre Toursky

 CONTRE MARINE LE PEN et le parti de la haine: APPEL DES PSYCHANALYSTES

« Le Front dit national réduit la nationalité aux ancêtres. Il en fait, non un choix de tous les jours, mais un héritage archaïque. Il est l’avatar actuel du séculaire courant contre-révolutionnaire qui naquit jadis de l’hostilité aux Lumières, gloire de la France. Ce courant d’idées a déjà été au pouvoir : ce fut, sous l’occupation nazie, l’aventure de la Collaboration. Qui est tenté par une seconde expérience oublie ou ignore la nature abjecte de la première. »

« Dans un contexte européen et mondial qui voit s’étendre  l’exploitation nationaliste des insatisfactions populaires, l’élection de Mme Le Pen fracturerait notre société, avec des conséquences désastreuses.

Hervé Castanet (c) DVDM

Hervé Castanet (c) DVDM

L’IDEOLOGIE LEPENISTE MENACE LES LIBERTES PUBLIQUES. Elle exacerbe les tendances qui portent à l’exclusion, la haine et l’affrontement.

 De fait, la possibilité même de notre exercice professionnel est mise en cause. Pas de psychanalyse digne de ce nom sans l’Etat de droit, sans la liberté d’opinion et celle de la presse, sans la respiration et la dynamique d’une société ouverte. C’est pourquoi nous sortons de notre réserve en matière politique pour appeler nos concitoyens à voter avec nous contre les partisans de la haine. »

Jeudi 27 avril avait lieu au club de la presse à Marseille une conférence de presse tenue par Hervé Castanet, professeur des universités, psychanalyste. Hervé Castanet expose les raisons de la mise en place d’un second forum contre la haine, un premier ayant eu lieu le samedi 8 avril 2017 accueilli au Théâtre Toursky :

« Après le succès du 1er Forum anti haine tenu à Marseille avec 23 personnalités devant un public de plus de 400 personnes, ses initiateurs, les représentants en Méditerranée-Alpes-Provence de la Cause freudienne (ECF) et du Forum des psys, organisent un deuxième forum de mobilisation pour le vote démocrate anti Le Pen entre les deux tours.

Hervé Castanet (c) DVDM

Hervé Castanet (c) DVDM

Ce 2e forum anti haine se tiendra mercredi 3 mai au Théâtre Toursky, à 18h 30. Douze personnalités ont répondu à l’invitation des organisateurs pour intervenir et commenter à chaud le débat télévisé entre les finalistes à la Présidentielle, Emmanuel Macron et Marine Le Pen. »

« Contre l’obscurantisme, le combat se poursuit donc, qui s’est ouvert lors du premier forum. Rendons audible la parole de ceux qui si se dressent pour faire barrage à la haine de l’Autre : des voix issues des milieux scientifique et artistique, médical et culturel, journalistique et politique viendront se mêler pour empêcher qu’advienne le pire. »

Programme : Accueil dès 18h 30 Théâtre Toursky

Espace Léo Ferré – impasse Léo Ferré- 13003 Marseille

Avec Hervé Castanet et Richard Martin directeur du Théâtre Toursky

Séquences à partir de 19h/ Retransmission du débat télévisé entre E. Macron et M. Le Pen, suivie des commentaires et échanges « à chaud » jusqu’à minuit.

Les intervenants :

Philippe Amram, professeur d’Astrophysique à Aix-Marseille Université

Monique Deregibus, professeur à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Lyon, artiste

Pierre Guery, performeur

Michel Henry, journaliste, auteur

Andé Koulberg, professeur de philosophie, auteur

Serge Le Squer, professeur à l’école  supérieure d’art et de design de Toulon, artiste

Jean-Marc Montera, directeur du GRIM-Groupe de recherche et d’improvisation musicale, musicien

Alexis Nuselovici, professeur de littérature comparée Aix-Marseille Université, titulaire de la chaire Exil et Migrations au Collège d’études mondiales (Paris)

Pierre Parlant, agrégé de philosophie, poète

Michèle Poncet, élue Europe Ecologie Les Verts, neurologue.

-Philippe Pujol, journaliste, auteur

Franck Renucci, maître de conférences à l’Université de Toulon, chercheur CNRS

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour poursuivre ou  anticiper l’écoute des débats, dans l’esprit de ce forum, je vous conseille de lire le livre de Philippe Pujol « Mon cousin le fasciste », paru aux éditions Seuil. Prix Albert-Londres en 2014 pour ses articles « Quartiers shit » parus dans le journal « La Marseillaise », Philippe Pujol, 42 ans, a signé en 2016 « la Fabrique du monstre, succès critique et public. Il est également journaliste pour le site d’information en ligne suisse Sept.info.

Dans ce « récit » l’auteur « suit » son cousin germain, Yvan Benedetti, leader de « l’œuvre française » et coordinateur chargé de structurer les différents groupes fascistes d’Europe.  Pujol met en lumière le fonctionnement de noyaux durs très structurés et les mécanismes de ces fascistes, nombreux, entraînés, attachés à « la pureté de la Race », connaissant tous les mécanismes pour amener à eux les personnes jugées vulnérables. On en déduit aisément que les personnes sur le devant de la scène sont autant de marionnettes dont on tire les ficelles. On comprend d’autant plus les accointances d’une frange d’un parti front national « dédiabolisé » à la Marine Le Pen avec ces groupuscules très organisés.

Un livre clair, qui ne cache rien, et qui fait froid dans le dos.

 Pour que des livres tels que celui-ci continuent à paraître, pour que des théâtres continuent à produire des pièces dites « engagées », pour continuer à occuper la rue librement, Monsieur Castanet nous invite à diffuser le plus largement possible l’invitation à ce forum en insistant sur le risque avéré d’un vote blanc ou d’un vote nul, synonyme d’un blanc-seing  pour le front national.

Danielle Dufour-Verna

Share Button